The impact of amyloid-induced neurodegeneration on sleep features and memory processes

La perte des connections (synapses) entre les cellules du cerveau (neurones) est le meilleur prédicteur des problèmes de mémoire observés dans la maladie d’Alzheimer (MA). Il a été montré que l’accumulation précoce d’agrégats (oligomères) de la protéine amyloïde-bêta (Aβ) est impliquée dans les pertes synaptiques survenant dès les débuts de la MA. Il est également bien établi que le sommeil affecte les processus de mémoire et qu’une mauvaise qualité du sommeil, l’insomnie et un réveil tôt le matin sont parmi les premiers symptômes cliniques observés dans la MA.

Notre projet vise à déterminer l’impact réciproque des oligomères Aβ et des troubles du sommeil sur l’acquisition et la consolidation de la mémoire en utilisant un modèle animal.

Identifier la signature spécifique des oligomères Aβ sur le sommeil pourrait servir de marqueur non invasif, simple et peu coûteux pour améliorer le diagnostic précoce de la MA. Si la perte de sommeil amplifie le processus neurodégénératif et les pertes de mémoire, des thérapies du sommeil pourraient être développées pour retarder le déclin cognitif observé dans la MA. Une meilleure compréhension des mécanismes cellulaires qui sous-tendent les déficits de mémoire et la neurodégénérescence induits par les oligomères Aβ pourrait aider au développement de nouvelles thérapies au début de la MA avant que la neurodégénérescence ne provoque des lésions cérébrales permanentes et de graves pertes de mémoire.