Conférence – Axe neurophysiologie CIUSSS NIM – Régulation de la mémoire contextuelle et spatiale par l’induction optogénétique de la plasticité synaptique des interneurones exprimant la somatostatine

Eve Honoré, Ph.D

Lors de ma licence en neurosciences à l’université de Montpellier (France) je me suis passionnée pour la neuropharmacologie et la cognition et j’ai eu la chance de participer à un projet étudiant les effets d’un stress bactériologique maternel sur la plasticité synaptique de l’hippocampe de sa progéniture de la naissance à l’âge adulte dans le laboratoire de Michel Vignes. Lors de ma maîtrise, j’ai étudié l’expression des récepteurs à la dopamine dans les interneurones de l’aire CA1 de l’hippocampe sous la supervision d’Emmanuel Valjent. Il se trouve que dans cette structure, ces récepteurs se trouvent principalement dans une sous-classe d’interneurones exprimant la somatostatine. J’ai rejoint à l’Université de Montréal le laboratoire de Jean-Claude Lacaille, qui est un pionnier dans l’étude de la plasticité synaptique des interneurones exprimant la somatostatine de l’hippocampe pour mon doctorat. J’y étudie le rôle de la plasticité synaptique de ces interneurones dans l’apprentissage et la mémoire.