Quand la COVID-19 emporte l’odorat

17 août 2020

Daphné Cameron, La Presse +

Perte du goût  ?  Vraiment  ? 

La perte de l’odorat peut être causée par plusieurs choses  :  la vieillesse, la maladie de Parkinson, l’alzheimer, un traumatisme à la tête, des polypes nasaux, des tumeurs ou des infections virales. Une personne sur vingt en serait atteinte, souligne M. Frasnelli, médecin de formation.

La véritable disparition du sens du goût est cependant rarissime.

«Les gens qui décrivent avoir un trouble avec le goût, dans la grande majorité des cas, c’est en vérité un trouble de l’odorat.» Johannes Frasnelli, professeur d’anatomie à l’Université du Québec à Trois-Rivières

Le sens du goût est uniquement composé de la perception du sucré, du salé, de l’amertume, de l’acidité et de l’umami (mot japonais qui signifie savoureux). Dans le cas des infections virales, les papilles gustatives, qui décèlent ces cinq saveurs, sont généralement épargnées.

C’est probablement le cas avec la COVID-19. « Ça, c’est mon hypothèse, mais pour avoir des faits, il faut tester les gens, ce qui n’a pas encore été fait dans de grandes cohortes. » (Extrait La Presse +, 17 août 2020, )

Lire l'article