Biobanque canadienne sur le sommeil

La Biobanque canadienne pour la recherche sur le sommeil contient des échantillons biologiques ainsi que des données issus de plusieurs projets de recherche qui ont pour objectif d’identifier des marqueurs biologiques et génétiques de certaines pathologies du sommeil ainsi que du vieillissement normal, de maladies neurodégénératives ou psychiatriques qui impliquent des modifications du sommeil. L’étude de ces marqueurs pourrait mener à une meilleure compréhension de ces maladies et à de meilleurs tests diagnostiques, voire même à de nouveaux traitements. Pour réaliser cet objectif, les données génétiques et biologiques seront mises en lien avec les données d’enregistrement polysomnographique du sommeil et autres données connexes recueillies au CÉAMS (données d’électroencéphalogramme quantifié, d’actigraphie, d’imagerie cérébrale,  tests neuropsychologiques, données tirées de questionnaires, etc.) ou à l’extérieur du CIUSSS NIM.

La biobanque peut également servir de lieu d’entreposage (dépôt) pour des chercheurs en sommeil, rythmes circadiens ou en psychiatrie à l’extérieur du CIUSSS NIM qui voudraient faire des études génétiques et qui n’ont pas de biobanque.

Les échantillons biologiques pourront aussi être partagés avec d’autres chercheurs dans le cadre d’ententes de recherche spécifiques et ce, même à l’extérieur du CÉAMS.

Règles d’utilisation

Les utilisateurs et contributeurs d’échantillons ou de données de la biobanque devront fournir le projet de recherche, le formulaire de consentement approuvé pour le projet et l’approbation du comité d’éthique de leur établissement. Ces documents seront transmis au Comité d’éthique de la recherche (CÉR) du CIUSSS NIM qui supervise les activités de la biobanque. Ce projet sera également revu par le comité de gestion de la biobanque pour s’assurer qu’il respecte la mission de la biobanque. Pour que les échantillons d’un participant soient acceptés dans la biobanque, la copie originale signée par ce participant du formulaire de consentement pour la mise en biobanque devra être fournie. Pour les projets de recherche effectués à l’extérieur du CÉAMS, les données de la banque seront transmises exclusivement dans leur forme dé-identifiée. Les chercheurs qui utilisent la biobanque devront s’engager à n’utiliser les échantillons que dans le but décrit dans leur projet de recherche et à retourner tout échantillon non-utilisé.

Responsables
Simon Warby PhD
Julie Carrier PhD